AccueilActualitésAlimentation des animaux : Le pain est-il un danger caché ?

Alimentation des animaux : Le pain est-il un danger caché ?

Lorsqu'il s'agit de nourrir nos animaux de compagnie, nous devons être très prudents et lorsque nous voulons leur donner une friandise ou une récompense, nous devons bien réfléchir à ce que nous allons leur offrir.

C’est une scène très courante. À l’heure du repas, lorsque la famille est réunie, le chien ou le chat s’approche de la table pour voir si quelque chose en tombe. S’ils sont bien élevés, ils se couchent sur le côté ou sous la table ; s’ils sont gâtés, ils fixent chacun des convives à tour de rôle jusqu’à ce que le cœur de quelqu’un s’attendrisse et lui offre quelque chose.

L’un de ces cadeaux est généralement un morceau de pain, parfois accompagné d’une substance, parfois seul. Outre la commodité de leur donner une bouchée pendant que nous sommes à table, ce qui n’est généralement pas une bonne idée une fois que nous en avons pris l’habitude, lorsqu’il y a des invités, surtout en cette période de réunions de famille et d’amis, il peut y avoir des convives qui trouvent très ennuyeux la présence d’un chien ou d’un chat, la question étant de savoir si le pain est bon pour leur santé ou non.

Un chien mane un morceau de pain grillé.

Peut-on leur donner du pain ?

La croyance selon laquelle le pain est mauvais pour les chats et les chiens est très répandue, mais il fut un temps où l’on avait aussi l’habitude de leur donner des restes, et les chiens en particulier ne détestaient pas le pain. Et apparemment, il ne leur arrivait rien.

Ce qui se passe en réalité, c’est que cela dépend. Cela dépend de l’animal et de la quantité. En principe, cela ne leur fait pas de mal et ils peuvent en manger sans problème, à condition que ce soit occasionnel et en petite quantité. L’important est qu’il s’agisse d’un morceau propre, sans sauces ni autres ajouts.

Lire aussi  7 dangers hivernaux qui pourraient blesser ou même tuer votre chien

Les chiens sont assez omnivores, mais leur régime alimentaire est principalement basé sur les protéines animales, les graisses, les vitamines et les minéraux. Le pain est composé d’hydrates de carbone, ce que leur organisme tolère, mais pas en trop grande quantité. Il en va de même pour les chats, dont le régime carnivore est encore plus strict.

Les glucides du pain, comme ceux des pâtes et du riz, se transforment en sucres à la fin du processus digestif et un excès de ce produit peut augmenter leur glycémie et finir par provoquer un diabète. Il y a aussi un risque d’obésité et c’est un facteur de risque pour les animaux. Ainsi, bien qu’ils soient une source d’énergie, ils doivent être proposés avec modération ou à des moments bien précis pour éviter les problèmes.

Il faut également savoir que le pain, parmi ses ingrédients habituels, peut contenir du sel et du sucre, ce qui, dans les pains les plus industriels, est généralement assez important. Par conséquent, plus le pain est fait maison, mieux c’est, mais il faut faire très attention aux additifs industriels tels que les conservateurs et les colorants, ainsi qu’au lait, aux œufs ou au beurre, qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez les animaux.

Les chiens cœliaques

Un autre aspect à connaître est que les chiens peuvent également être cœliaques, c’est-à-dire souffrir d’une intolérance au gluten. S’il est déjà difficile de la détecter chez l’homme, bien qu’elle soit de plus en plus recherchée à un stade précoce, elle est très difficile à détecter chez le chien, c’est pourquoi nous devons être attentifs aux symptômes suivants et nous rendre chez le vétérinaire si nous les détectons.

Lire aussi  Journée nationale des câlins: câlinez votre chat le 6 janvier!

Vomissements et diarrhée.

Le corps tente d’expulser ce qui lui est nuisible par des vomissements et des diarrhées peu de temps après avoir mangé. S’ils sont très fréquents, rendez-vous chez le vétérinaire.

Démangeaisons.

La sécheresse et l’irritation de la peau sont fréquentes. Soyez vigilant si l’animal se lèche plus que d’habitude, en particulier dans la région de l’anus, ou s’il se gratte beaucoup sur le sol.

Problèmes respiratoires.

L’intolérance peut provoquer une inflammation, des démangeaisons et des éternuements, en irritant la gorge et les narines.
Crises d’épilepsie. Il s’agit de la conséquence la plus grave, et le vétérinaire doit être consulté d’urgence. Il ne s’agit peut-être pas de la maladie cœliaque, mais c’est grave.

Actualités