Qui du chien ou du chat est le plus intelligent ? Résultat de l’étude

Cette étude risque de mettre les amoureux des chats de mauvais poil ! Le très sérieux magazine New Scientist a décidé de s’attaquer au match du siècle : celui des chats contre les chiens. Comment ? En les comparant dans onze catégories différentes, depuis la taille de leur cerveau, jusqu’à leur capacité d’apprentissage, en passant par leur empreinte écologique. Et le résultat est sans appel !

Le cerveau

Celui du chien pèse en moyenne 64 grammes contre 25 grammes pour le chat. Mais il ne faut pas oublier que le poids du chien est bien plus important que celui du matou. Ce dernier a donc un cerveau plus grand proportionnellement à sa corpulence. En plus, il a beaucoup plus de neurones : 300 millions contre 160 millions seulement recensés dans le cortex du chien. Minou ouvre le brillamment le score !

Gagnant : Le chat

Score : 01 pour le chat / 00 pour le chien

La domestication de l’espèce

Les chiens reprennent la patte dans cette catégorie. L’ancêtre des loups partage la vie de l’homme depuis plus de 50 000 ans si l’on en croit une étude l’université de Californie et la découverte archéologique de restes de chien datant de 30 000 ans. Entre le chat et l’homme, la domestication est bien plus récente. Évidemment, les félins étaient très appréciés dans l’Égypte ancienne, 3 000 ans avant JC, puisque les pharaons se faisaient enterrer avec leur animal. Des archéologues ont même retrouvé la dépouille d’un homme à Chypre, partageant lui aussi sa sépulture avec son matou, et datant de plus de 9 500 ans. Mais quoi qu’il en soit le chien est un animal de compagnie depuis beaucoup plus longtemps que le chat. Un partout, la balle au centre.

Gagnant : Le chien

Score : 01 pour le chat / 01 pour le chien

L’attachement à l’homme

Le lien entre le chien et son maître ressemble beaucoup à la relation entre un enfant et ses parents. Comme un bambin, le chien est heureux de découvrir le monde qui l’entoure si son maître est près de lui. Comme un bambin, il peut redouter les étrangers et éprouver de l’angoisse quand son maître n’est pas là. D’ailleurs, de nombreux propriétaires de chiens citent souvent l’amour inconditionnel de leur petit compagnon comme l’une de ses principales qualités. Si les chats, quant à eux, ne supportent pas de quitter leurs territoires, ils sont toutefois bien plus attachés à leur indépendance. Son lien à l’homme est donc moins fort que pour Médor.

Gagnant : Le chien

Score : 01 pour le chat / 02 pour le chien

La popularité

Ici, les chats sont les champions. Des études récentes ont prouvé qu’ils étaient des animaux de compagnie bien plus nombreux que leurs « pires ennemis ». En effet, ils sont 204 millions dans les dix pays les plus cat-friendly du monde, contrent seulement 173 millions dans les dix nations où ils sont le plus en vogue. Minou l’emporte donc haut la patte !

Gagnant : Le chat

Score : 02 pour le chat / 02 pour le chien

La compréhension

Un chien peut enregistrer et comprendre au moins 165 mots… Soit la même capacité qu’un enfant de deux ans et demi ! Et certaines espèces comme les Border-Collies pourraient en apprendre plus de 250. Les toutous sont aussi capables de répondre à une douzaine d’ordre et le langage n’est pas le seul moyen de communiquer avec eux. Ils peuvent aussi interpréter les gestes de leurs maîtres, comme un doigt tendu ou un mouvement de la tête. La meilleure façon de les éduquer en douceur? En les récompensant. On appelle cela le « renforcement positif ». Les chats eux ne sont absolument pas réceptifs aux friandises de récompenses. Ils sont par conséquent très difficiles à dresser et à éduquer. Et un point de plus pour Médor…

Gagnant : Le chien

Score : 02 pour le chat / 03 pour le chien

La résolution d’un problème

Une étude britannique récente a soumis plusieurs chats au test de la ficelle pour évaluer leur capacité à récupérer de la nourriture placée sous une boîte en plastique transparente. Les tests ont démontré que lorsque deux cordes sortent de la boîte, mais qu’une seule d’entre elle possède un bout de poisson à son extrémité, l’animal ne comprend pas la relation de cause à effet entre la cordelette et lappât et tire rarement sur la bonne ficelle. Les chiens, eux, choisissent systématiquement la bonne ficelle.

Dans de nombreux exercices similaires, les chiens n’ont pas toujours assuré à 100 %, mais l’étude démontre que le taux de réussite est meilleur dès que le maître encourage son toutou. Cela veut dire donc que les cabots ont besoin de la complicité de leur propriétaire. Toute leur intelligence s’exprime notamment chez les chiens-guides d’aveugles. La plupart du temps, ils jouent un rôle secondaire, mais quand l’aveugle est confronté à une solution qu’il est incapable de maîtriser, son chien prend le relais et résout le problème avec brio. Les chats guide, ça n’existe pas !

Gagnant : Le chien

Score : 02 pour le chat / 04 pour le chien

La capacité d’expression

Pour interagir avec l’homme, les chats miaulent et les chiens aboient. Et le répertoire vocal de ces derniers est beaucoup plus développé : ils peuvent produire des sons plus ou moins longs, plus ou moins aigus en fonction des différentes situations auxquelles ils sont confrontés. Même celui qui na jamais eut de toutou pourra reconnaître, au seul son de son aboiement, s’il exprime de la douleur, de la peur ou de l’agressivité.

Mais pas question d’aboyer victoire trop vite. Même si le répertoire vocal des félins est plus limité que celui des canidés, des études prouvent qu’ils sont plus subtils dans l’utilisation de leurs miaulements. Ils sont en effet capables de mélanger ronronnements et miaulements aigus pour attirer l’attention de leur maître qui les trouvent irrésistibles. Et ça marche. Les toutous ont beau hurler, frétiller de la queue, japper ou sauter, ils ne seront jamais à la hauteur.

Gagnant : Le chat

Score : 03 pour le chat / 04 pour le chien

La capacité d’apprentissage

Il est facile de dresser un chien parce que l’homme l’a choisi pour répondre à ses besoins. L’espèce a évolué depuis le loup pour cohabiter harmonieusement dans nos maisons. Alors que certains animaux, comme les singes et les dauphins, apprennent en observant leurs congénères, les chiens sont plus réceptifs lorsque l’éducation ressemble à un jeu, avec une récompense à la clé. Les chiens sont donc plus motivés, plus rigoureux et acceptent plus facilement d’obéir. De la même façon, les chercheurs ont aussi démontré que le chien avait une intelligence sociale et pouvait faire preuve d’émotions diverses comme la peur, la colère ou le dégoût.

Gagnant : Le chien

Score : 03 pour le chat / 05 pour le chien

L’éveil des sens

L’odorat, la vue et l’ouïe sont les sens les plus importants, aussi bien chez le chat que chez le chien. Les cabots possèdent 300 millions de capteurs sensoriels dans le museau (les humains en ont simplement cinq millions). Leur flair est légendaire, mais il y a énormément de disparités entre les différentes races. Certains chiens en ont effet bien plus de pif que d’autres. Alors tous les chats possèdent 200 millions de capteurs sensoriels, quelle que soit leur race. On peut donc considérer que le matou remporte le point dans cette catégorie. D’autant qu’il met une sacrée raclée au chien en ce qui concerne l’ouïe et la vue : ses « radars » peuvent même voir la nuit.

Gagnant : Le chat

Score : 04 pour le chat / 05 pour le chien

L’empreinte écologique

L’empreinte écologique vise à traduire l’impact d’activités humaines sur la planète. L’empreinte écologique de nos animaux de compagnie se calcule en fonction des ingrédients présents dans leurs rations alimentaires et par conséquent de l’espace nécessaire à leur production. Et l’étude néo-zélandaise est sans appel: les chats et les chiens représentent une menace pour la planète. L’alimentation d’un chien de taille moyenne nécessite ainsi près d’un hectare de terrain. Votre toutou a donc le même impact polluant qu’un 4X4 ! Évidemment, un berger allemand n’a pas la même empreinte écologique qu’un Chihuahua, dont les repas nécessiteraient 0,28 hectare. Mais même le plus petit des cabots pollue davantage qu’un chat donc l’empreinte écologique approche les 0,15 hectare uniquement. Green Kitty égalise !

Gagnant : Le chat

Score : 05 pour le chat / 05 pour le chien

L’utilité

C’est la balle de match et le résultat est sans appel. Les chiens sont beaucoup plus utiles que les chats. Ils sont capables de garde un troupeau, tirer un traîneau, surveiller une maison, détecter de la drogue, des explosifs, participer à des courses, guider des aveugles, retrouver des gens ensevelis par des avalanches ou même sentir des tremblements de terre. « Les chats, eux, sont très efficaces en cas d’infestation de cafards », se moque gentiment l’auteur de l’article qui admet toutefois que les ronronnements des félins sont apaisants et ont des vertus déstressantes. « Cela dit, c’est aussi le cas des chiens. Des études ont prouvé que des patients avaient vu leur taux de cholestérol ou leur tension artérielle considérablement réduire au contact de leur toutou. » Sans parler des autres bénéfices pour la santé : en promenant son chien, le maître fait de l’exercice physique et rencontre du monde. Bref, tout est bien qui finit chien…

Gagnant : Le chien

Score : 05 pour le chat / 06 pour le chien

Chat gris gros yeux

Score final de 05 pour le chat et 06 pour le chien. Médor est plus intelligent que Felix. Mais, rassurez-vous, le chien remporte d’une toute petite moustache !

Le magazine New Scientist accorde la victoire au chien, même si la comparaison est toujours difficile à effectuer sur deux espèces aussi différentes. Après tout, nous aimons nos animaux pour bien d’autres raisons que la taille de leur cerveau ou l’éveil de leurs sens ! Et vous, que pensez-vous de cette étude ? Êtes-vous d’accord avec le résultat ? Votre avis nous intéresse !

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Starnimo
      Logo