Vétérinaire

Clinique vétérinaire : Sous quel statut exercer ?

Vous êtes vétérinaire et souhaitez monter votre propre cabinet ? Eh bien, sachez que la toute première étape, qui est d’ailleurs la plus cruciale, consiste à déterminer la forme juridique optimale pour votre structure. En effet, vous disposez au choix de plusieurs statuts, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients, suivant vos priorités en termes de contraintes administratives, de financement et d’évolution.

Pour vous aider à déterminer facilement la forme juridique qui correspond le mieux à votre cabinet vétérinaire, cet article vous montre tout ce que vous devez savoir sur chacun de ces statuts, tout en mettant en lumière leurs différents avantages et leurs limites.

En ce qui concerne les formalités de création d’entreprises comme ici et d’obtention des pièces nécessaires à la création d’entreprise comme la preuve de non-condamnation ou l’acte de naissance facile sont facile à obtenir comme ici.

L’entreprise individuelle

Ce statut est particulièrement intéressant pour vous si vous souhaitez vous installer le plus simplement et le plus rapidement possible. En effet, avec un cabinet en exercice individuel, vous n’avez pas de statuts à rédiger, pas de capital, pas d’associé, et donc aucun risque de mésentente. Dans ce cas de figure, il n’y a aucune distinction entre votre patrimoine personnel et le patrimoine du cabinet. De plus, les formalités administratives ne sont pas lourdes ni contraignantes.

Toutefois, il y a aussi le revers de la médaille. En cas de difficultés financières, votre responsabilité est illimitée. De plus, le fait de n’avoir ni actionnaires ni associés rend le financement en équipements complexes et coûteux très difficile, ce qui limite considérablement les possibilités de développement et d’évolution de votre structure.

Les sociétés civiles

Cette forme juridique est subdivisée en 2 catégories : la Société Civile Professionnelle (SCP) et la Société Civile de Moyens (SCM). Elle favorise l’association et permet à votre structure d’avoir plus facilement des financements et donc de se développer plus facilement et plus rapidement.

La Société Civile Professionnelle (SCP)

La SCP est un groupement d’exercice qui permet à des associés de mettre des moyens financiers et matériels (personnel, locaux, matériel et autres équipements) en commun, y compris les recettes professionnelles, et aussi de partager les bénéfices. Elle est idéale pour les cabinets vétérinaires de taille relativement importante.

Toutefois, notez que en exerçant comme vétérinaire associé de société civile professionnelle, il ne vous est pas permis de prendre part à des activités comme l’importation, la fabrication, l’exportation, et la distribution en gros de médicaments vétérinaires, ainsi que ceux soumis à des essais cliniques.

La Société Civile de Moyens (SCM)

Par contre, la SCM n’est pas une structure d’exercice, mais juste un groupement vous permettant de partager les frais d’exercice avec d’autres professionnels, le tout en conservant votre autonomie professionnelle. Son principal avantage est de vous faire avoir facilement des financements, vous permettant d’acquérir des équipements de pointe et de vous développer plus rapidement.

La société d’exercice libéral (SEL)

Si vous exercez sous ce statut, votre cabinet sera une société de capitaux, et aura donc la possibilité d’attirer des investisseurs potentiels, ce qui vous permettra d’investir en franchise d’impôt. Le statut de SEL vous est donc particulièrement recommandé si votre clinique aura recours à des plateaux techniques lourds (et donc très coûteux) durant son fonctionnement.

Auteur de l’article : Eliot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *