Comment s’occuper d’un cheval – Le Guide pour les débutants pour avoir son premier Cheval

Cheval gris couchéPosséder son propre cheval est le rêve absolu de tout cavalier ou passionné d’équidés : le fait de pouvoir dresser, construire une relation avec son propre cheval, être autonome, profiter des balades à cheval, …

Toutefois, être propriétaire d’un cheval engendre de nombreuses responsabilités et vous demandera beaucoup de sacrifices, notamment en termes d’énergie, de temps, mais aussi d’argent.

Vous trouverez dans la suite tous les conseils pratiques pour bien débuter avec votre premier cheval, prendre soin de lui et le rendre heureux.

Avoir un cheval oui mais, quel cheval pour quel cavalier ?

Le cheval peut vivre jusqu’à l’âge de 30 ans. Ce qui signifie que vous procurer un cheval est un engagement que vous prenez pour plusieurs années, voire décennies. Ainsi, le choix d’un cheval est une opération délicate, à ne surtout pas prendre à la légère. Toutefois, pour trouver le cheval idéal, il vous suffit juste de tenir compte de quelques critères comme l’âge du cheval, l’usage que vous souhaitez en faire et le caractère de l’animal. De plus, avant d’effectuer l’achat, ne surtout pas oublier de prendre quelques précautions préalables.

L’âge du cheval dépend de l’expérience du cavalier

Un cheval jeune, âgé de moins de 6 ans, a encore besoin d’être éduqué. Un cheval de 7 à 10 ans, bien que déjà dressé, manque encore d’expérience. Par contre, un cheval de plus de 10 ans est mature, éduqué, expérimenté, plus docile, plus prévisible, et donc plus simple d’utilisation. Vous l’aurez bien compris, plus le cheval que vous achèterez sera âgé, plus il sera facile à utiliser.

C’est la raison pour laquelle il vous vivement recommandé de choisir le cheval suivant votre expérience : si vous êtes expérimenté, vous pouvez prendre un jeune cheval que vous pourrez façonner vous-même. Par contre, si vous êtes débutant, optez pour un animal de 10 ans et plus.

La race, suivant l’activité que vous souhaitez pratiquer

Toutes les races de chevaux ne sont pas adaptées à toutes les activités. Ainsi, selon l’usage que vous souhaitez faire de votre cheval, qu’il s’agisse du dressage, du saut d’obstacle, de la compétition, ou tout simplement du loisir, après l’âge de l’animal, vous devez prendre en compte sa race.

A titre d’exemple, si vous souhaitez pratiquer le CSO (Concours de Saut d’Obstacles), optez pour un Selle Français, un cheval très polyvalent…

Le caractère et le tempérament de l’animal

Au-delà de la race, chaque cheval est unique. Chaque cheval a un caractère qui lui est propre. Ainsi, vous devrez également vous assurer que le caractère et le tempérament de l’équidé que vous souhaitez acquérir sont compatibles aux vôtres. Une belle complicité doit exister entre votre cheval et vous, c’est primordial !

Ce que vous devez faire avant de faire le choix définitif d’un cheval

Une fois que vous avez trouvé le cheval parfait pour vous, n’oubliez surtout pas ce dernier point, qui est très important : la visite médicale d’achat. Durant celle-ci, il sera question pour vous de faire examiner votre cheval dans son intégralité par un vétérinaire (checkup complet et approfondi), pour vous assurer qu’il est en parfaite santé. Une fois cela fait, vous pourrez enfin valider l’achat et devenir l’heureux propriétaire d’un cheval.

L’alimentation du cheval, ce que vous devez savoir pour un cheval en pleine forme

Pour se développer, grandir, rester en bonne santé et vivre le plus longtemps possible, un cheval a besoin d’une bonne alimentation. Ses besoins nutritionnels varient suivant son âge, son poids et ses activités. Dans tous les cas, le meilleur moyen de vous assurer que votre cheval est bien nourri et ne souffre d’aucune carence est de lui faire un bilan nutritionnel.

Les besoins nutritionnels d’un cheval

Un cheval a besoin de fibres, de glucides, de lipides, de protéines, de vitamines et de minéraux dans des proportions bien définies. Chacun de ces nutriments a un rôle bien précis dans son organisme. Ainsi, une carence ou un excès de ces nutriments va engendrer des problèmes de santé plus ou moins graves au cheval.

Dans tous les cas, sachez que l’apport en fibres (ou cellulose brute) est garanti par les fourrages, notamment le foin, l’herbe, la paille, l’enrubanné, la luzerne et bien d’autres. Les glucides, bien qu’aussi présents dans le foin ou l’herbe, se trouvent principalement dans les céréales (avoine, riz, maïs, orge). Quant à l’apport en lipides, il est garanti par graines oléagineuses comme le soja ou le lin.

Enfin, le cheval a besoin de minéraux majeurs comme le calcium, le sodium, le phosphore et bien d’autres. Comme les plantes et autres aliments qu’il consomme ne peuvent garantir un apport suffisant en ces éléments, il lui faudra des compléments minéraux vitaminés.

Comment nourrir efficacement son cheval ?

L’alimentation d’un cheval doit être adaptée à son âge, son poids et à ses activités. Dans tous les cas, sachez que le poids total de sa nourriture journalière est l’équivalent d’environ 2 % de son poids. Ainsi, votre cheval de taille moyenne aura besoin d’environ 11 kg de nourriture par jour.

Ainsi, pour nourrir efficacement votre équidé, donnez-lui chaque jour du foin et/ou de la luzerne. A cela, vous devrez aussi ajouter 2 à 3 rations journalières d’aliments concentrés (orge, avoine, pétales de maïs, …) ou de granulés. Vous devrez aussi lui garantir un apport en minéraux en lui donnant régulièrement une pierre de sel et d’autres compléments minéraux vitaminés.

Enfin, n’oubliez surtout pas l’eau. Un cheval de taille moyenne a besoin d’au moins 40 litres d’eau par jour. Donc vous devrez mettre de l’eau potable à disposition en permanence pour votre équidé, via un abreuvoir automatique ou un seau au box que vous prendrez soin de remplir régulièrement.

Comment adapter l’alimentation pour un cheval âgé ?

A partir d’un certain âge, 20 à 30 ans, les chevaux vieillissent, ils deviennent plus fragiles, ont les dents qui s’usent et tombent, et leurs besoins nutritionnels changent. Ainsi, pour nourrir correctement votre cheval âgé, vous devez le nourrir avec un fourrage riche en feuilles et disposant de tiges fines, qui sera donc plus facile à mâcher et beaucoup plus digeste.

Si votre vieil équidé n’a quasiment plus de dents, vous pourrez utiliser des foins broyés en bouchon, à consommer mouillés. En plus des fourrages, votre cheval âgé devra aussi recevoir plusieurs petits repas hautement digestibles tout au long de la journée (carottes, betteraves, céréales germées, barbotages, mashes, …).

Enfin, l’absorption de calcium et d’autres nutriments diminuant avec l’âge, votre vieux cheval aura besoin de plus de calcium, phosphore et vitamines qu’un cheval adulte.

Le loger et lui offrir un pâturage conséquent

Même s’il a besoin de se dégourdir les jambes en journée, d’être en contact avec ses congénères et de découvrir l’environnement qui l’entoure en se défoulant dans un pré ou un paddock, le cheval a aussi besoin d’un abri.

Cheval blanc qui cours dans un prés

L’abri est essentiel pour le cheval

Considéré comme la maison de votre cheval, l’abri est un élément indispensable à sa sécurité et à son confort. En effet, ce logis de quelques mètres carrés (généralement de 9 à 20 m²) le protège de la pluie, de la neige et d’autres intempéries. Recouvert de litière en paille ou en copeaux ou encore en chanvre, l’abris offre un nid douillet à votre cheval, qui pourra y dormir en toute quiétude.

Un paddock ou pré pour le laisser galoper

Comme les êtres humains, le cheval ne peut pas rester enfermé toute la journée dans son abri. Pour être heureux et épanoui, il a besoin de se dégourdir régulièrement les jambes, d’explorer le monde extérieur et d’être en contact avec ses congénères et d’autres personnes. D’où la nécessité de le laisser dans un pré ou dans un paddock.

D’une superficie minimale de 1 hectare, le pré offre l’environnement le plus naturel et le plus complet qu’il soit à un cheval. Comme on dit, un cheval au pré est le cheval le plus heureux du monde. Toutefois, à moins de vivre en campagne, il vous sera difficile d’avoir un pré pour vous. Mais heureusement, il existe une solution alternative et plus accessible : le paddock.

En effet, près de l’abris de votre équidé, vous pouvez aménager un paddock chez vous, un espace d’environ 20 m x 30 m, délimité par un enclos et recouvert de terre, de sable ou d’herbe. Votre cheval pourra y accéder librement en sortant de son box.

Alternative si vous ne disposez pas du terrain : La pension pour chevaux

Si vous ne disposez pas d’espace suffisant chez vous pour avoir votre propre pré ou même un paddock, sachez qu’il existe une solution alternative très intéressante : la pension pour chevaux. Il s’agit d’un établissement qui vous propose divers services pour héberger, nourrir, et entretenir votre équidé. Cet établissement vous propose plusieurs formules d’adhésion et les prix dépendent des caractéristiques de votre animal ainsi que des services proposés.

D’une manière générale, vous disposez des formules comme box simple, box + paddock, box + pré ou encore pré simple. Avec la formule box, pour environ 200 à 450 euros, votre cheval vit exclusivement en box, mais est entretenu et nourri. Il vous reviendra à vous de venir le faire sortir régulièrement. Avec les formules box + paddock ou box + pré pouvant aller jusqu’à 550 euros, votre cheval en plus d’être logé dans la box, nourri et entretenu, a un accès illimité à un pré ou un paddock.

Enfin, en souscrivant à la formule pré simple pour à peu 100 à 200 euros, votre équidé vivra dans un pré, à l’extérieur, tout au long de l’année, mais sera toutefois exposé aux intempéries.

Avoir le matériel de base pour son cheval

Pour profiter de votre cheval dans le confort absolu et en toute sécurité, vous devez non seulement vous munir du matériel adéquat pour vous, mais aussi pour votre animal. Bien évidemment cet équipement devra être entretenu régulièrement.

Matériel de base pour le cavalier

En tant que propriétaire d’un magnifique cheval, vous aurez besoin de vous équiper avec le matériel adéquat pour pouvoir le monter correctement et en toute sécurité. Il s’agit notamment d’une paire de bottes, d’une culotte de cheval et d’un casque (ou bombe).

Suivant l’activité que vous aurez à pratiquer avec votre cheval, vous aurez également besoin de gants, d’une cravache et/ou d’un stick, ainsi que d’une paire d’éperons. Enfin, pour vous protéger de diverses intempéries comme la pluie ou le froid glacial de l’hiver, songez aussi à vous munir d’un manteau imperméable.

Matériel de base pour le cheval

Côté équipement pour votre équidé vous aurez besoin au minimum du matériel de travail comme la selle, le tapis de selle, l’amortisseur, le filet, le mors, les enrênements, sans oublier le licol et la longe. Il faudra aussi prévoir du matériel de protection pour votre cheval comme le protège-boulets, les bandes de travail, les guêtres, sans oublier les couvertures imperméables (couverture, chemise séchante, couvre-reins, …), pour le protéger de diverses intempéries.

Fer à cheval

Enfin, n’oubliez pas le matériel de soins, indispensable pour entretenir et soigner votre équidé. Il s’agit principalement du matériel de pansage (brosse, étrille, cure-pieds, graisse pour sabots, …) et d’un kit de soins médicaux contenant coton, compresses, désinfectants (alcool, bétadine, …), cicatrisants ainsi que d’autres produits comme l’émouchine (qui protège votre cheval contre les mouches).

Comment entretenir le matériel ?

Lorsqu’il est sale, le matériel utilisé pour monter ou entretenir votre cheval peut lui causer des dommages et maladies de la peau comme des dermatites. Raison pour laquelle l’entretien et le maintien de la propreté du matériel d’équitation sont de rigueur.

L’essentiel du matériel en contact avec votre cheval durant le travail (selle, filet, sangle, licol, protections, bottes, …) est fait de cuir. Pour l’entretien du cuir, vous aurez besoin d’un produit dégraissant pour éliminer toute trace de gras, de savon glycériné pour nettoyer et hydrater, ainsi que d’un baume pour nourrir le cuir en profondeur.

Les éléments en textiles pourront être lavés à la main ou à la machine, suivant leur nature et les indications du fabricant. Notez également que le matériel utilisé pour l’entretien quotidien de votre bête comme la brosse, les éponges, … doit être stérilisé régulièrement. Pour cela, il vous suffit de le tremper dans de l’eau javélisée, puis le faire sécher, et le tour est joué !

Les soins quotidiens à prodiguer à votre cheval

Avoir un cheval ce n’est pas seulement profiter des magnifiques balades : ça vous demandera aussi de consacrer énormément d’énergie et de temps pour assurer son entretien. Entretenir quotidiennement votre animal, vous permettra de lui assurer un environnement sain, de le maintenir en forme et en bonne santé, et ainsi de lui garantir une belle et longue vie.

Cheval trop mignon

Nettoyez sa litière quotidiennement

Tous les jours, à l’aide d’une pelle et d’une benne, nettoyez la litière de votre cheval en retirant les crottins et la paille souillée. Bien évidemment, ajoutez de la paille fraîche pour maintenir un bon niveau de litière. Si votre équidé vit dans un abris, en plus de l’entretien quotidien de la litière, vous devrez désinfecter entièrement le box chaque semaine, en lavant le sol et en remplaçant la litière dans son intégralité.

Pansez votre équidé

Vous devez également panser votre cheval tous les jours, surtout s’il vit dans un box. Ce sera aussi l’occasion pour vous d’inspecter l’intégralité du corps de l’animal, pour voir s’il ne présente pas de blessures ou autres anomalies.

Pour panser convenablement votre cheval, utilisez une étrille, une brosse dure et une brosse douce pour le débarrasser de boues, poussières et autres souillures, en restant bien évidemment très délicat dans vos gestes. Pour démêler sa crinière, utilisez un peigne en plastique à grosses dents.

Sortez et travaillez votre cheval tous les jours

Pour être épanoui, votre cheval a besoin de se dégourdir les jambes et de se balader quotidiennement. Ainsi, tous les jours sans exception, vous devez sortir votre cheval pour le travail en selle, mais aussi pour lui offrir des moments de détente en liberté dans un paddock, ou si possible, dans un pré.

Un cheval c’est aussi des coûts qu’il faut assumer pour une longue vie

A part les jolies promenades et les autres joies que peuvent vous procurer un cheval, sachez qu’être propriétaire d’un équidé demande d’énormes responsabilités, beaucoup de temps, d’énergie et surtout d’argent. Toutefois, grâce aux assurances, il vous est possible d’alléger considérablement les dépenses et de garantir les meilleurs soins à votre animal, lui permettant ainsi de vivre le plus longtemps possible.

Entretenir un cheval, combien ça coute ?

Pour maintenir votre cheval en bonne santé et lui assurer une longue vie, vous devez lui garantir une bonne alimentation, des soins quotidiens, ainsi que des soins médicaux à des fréquences bien données. Ainsi, toutes les 6 à 8 semaines, votre équidé devra être examiné par un maréchal-ferrant pour sa ferrure et/ou son parrage. Une visite annuelle chez le vétérinaire sera aussi de rigueur, notamment pour le contrôle de l’état de santé général de votre animal, ainsi que l’administration de soins comme les vaccins et les vermifuges.

Chaque année, ou dans une certaine mesure tous les 2 ans, votre cheval doit être examiné par un dentiste équin, qui contrôlera sa santé bucco-dentaire et lui administrera les soins nécessaires (comme par exemple le limage de dents). D’une manière générale, en termes de dépenses annuelles, comptez environ 500 euros pour l’alimentation de votre équidé, et près de 200 euros pour le matériel de pansage et d’entretien.

Pour les soins santé, vous devez prévoir chaque année entre 400 et 650 euros pour le ferrage et le parrage du cheval, 100 euros pour les frais du dentiste équin, 100 à 130 euros pour les frais vétérinaires (consultation et vaccins) et environ 100 euros pour les vermifuges. Tout ceci en tenant compte du fait que votre cheval vit chez vous, sinon, vous devez prévoir pas moins de 1200 euros supplémentaires par an, pour assurer l’hébergement de votre animal dans un centre équestre.

Les assurances, la solution efficace pour vos alléger les charges

Les dépenses liées aux soins de votre cheval sont très importantes, au point de pouvoir vous faire regretter votre acquisition. Heureusement, grâce aux assurances pour chevaux, vos charges peuvent se retrouver considérablement allégées. En effet, de nombreuses assurances proposent des formules aussi diverses que variées pour votre cheval, citons par exemple Cavalasssur une assurance pour chevaux. Suivant votre formule d’adhésion, les frais liés aux soins de votre cheval peuvent être couverts partiellement ou dans leur intégralité par l’assureur.

A part la couverture santé, les assurances vous proposent aussi de nombreuses autres formules pour votre équidé. Il s’agit entre autres de l’assurance mortalité, qui vous rembourse la valeur intégrale de votre cheval en cas de décès par accident ou par maladie. Il existe aussi des formules invalidité, qui vous offrent une indemnisation en cas d’invalidité de votre animal suite à un accident ou une maladie. Dans tous les cas, les assurances vous aident à alléger considérablement vos dépenses.

Starnimo
Logo