Masque de pompier chien

Les pompiers de Montréal sont équipés pour sauver les animaux en cas d’incendie

Les humains ne sont plus les seuls à pouvoir être protégé et sauvé efficacement en cas d’incendie et notamment d’intoxication par les fumées dans la ville de Montréal au Canada.

C’est un lecteur du site, du Bureau Vétérinaire Concorde et Vétérinaire Laval qui nous a rapporté cet nouvelle tout droit venu de l’autre coté de l’atlantique.

Des trousses avec des masques adaptés

Les trousses qui ont été distribuées et qui accompagnent désormais les services de secours comportent des embouts de masque à oxygène adapté pour les chiens et chats mais aussi aux NAC.

Chaque trousse comprend trois masques pour les petits, les moyens et les gros museaux et bien sûr sont réutilisables après chaque intervention.

Les fumés toxiques lors d’incendies sont la première cause de mortalité dans ce genre de sinistre, bien avant les flammes, et les effets peuvent se ressentir encore après la sortie des flammes. Seule solution pour limiter les blessures causées par les fumées toxiques, de l’oxygène pur.

Ces masques sont aussi utiles dans d’autres cas.

Par exemple lors des attentats du 11 septembre 201 à New York, ce sont les chiens sauveteurs qui en ont le plus profité. Durant leur recherche dans les décombres ils ont été exposés à de nombreuses fumées nocives et une quantité très importante de poussières très fines.

« Durant les heures suivant la catastrophe, les chiens pisteurs peinaient visiblement à retrouver des survivants parmi les décombres. Leur travail était rendu difficile par les émanations de fumées toxiques et la présence d’épais nuages de poussière », a relaté Ronald Martin, président de l’Association des pompiers de Montréal.

Ces masques permettront très surement de sauver vie humaine et animale lors de prochains sinistres.  Il y aurait à Montréal près de 150 000 chiens et 270 000 chats, selon l’Association des pompiers.

Ces masques équipent déjà d’autres municipalités du Québec, dont Laval, Longueuil, Repentigny, Gatineau, Rivière-du-Loup, Saint-Hyacinthe et les Îles-de-la-Madeleine.

Image par : Radio-Canada/Bahador Zabihiyan

Auteur de l’article : Eliot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *