AccueilActualitésEntretien avec la survivante Jamie Lee Farrar et son chien de soutien...

Entretien avec la survivante Jamie Lee Farrar et son chien de soutien émotionnel

Jamie Lee Farrar est un survivant incroyable avec un grand cœur et un amour pour les animaux. Elle a une relation très spéciale avec son chien, Rufus.

Ce qui a commencé comme une suggestion de son thérapeute de trouver un chien d’assistance s’est transformé en un lien fort entre Jamie et son animal de soutien émotionnel, son chien d’assistance supplémentaire et, surtout, son meilleur ami.

Jamie est née avec une paralysie cérébrale, une maladie qui s’est aggravée dans l’enfance à la suite d’un incident qui l’a laissée coupée de l’oxygène pendant une longue période. Plus tard dans sa vie, un accident avec un semi-camion l’a gravement blessée. Rufus n’a pas seulement aidé Jamie avec ses besoins physiques; il a également été une source de réconfort et de soutien émotionnel.

Je voulais en savoir plus sur l’histoire de Jamie et Rufus et, espérons-le, donner une certaine inspiration aux personnes qui pourraient envisager de ramener à la maison un chien pour l’utiliser comme animal de service ou de soutien émotionnel.

Le docteur dit: «Prends un chien»

AMANDA: Jamie, merci beaucoup d’avoir partagé votre histoire avec nous. Qu’est-ce qui vous a d’abord fait penser à avoir un chien? Comment Rufus est-il entré dans votre vie?

JAMIE: De rien! Mon médecin de premier recours et mon psychologue m’ont dit qu’avoir un chien aiderait à abaisser ma tension artérielle, qui était très élevée en raison de l’anxiété. Mon psychologue a également dit que cela aiderait avec mon TSPT.

Lire aussi  Vous Ne Croirez Pas à Quel Point Ces 5 Races de Chiens Sont Mignonnes !

AMANDA: Je suis vraiment désolée que vous ayez eu ces difficultés. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours?

JAMIE: J’avais reçu un diagnostic de SSPT en 2008, en raison de traumatismes infantiles, en particulier à la suite d’un incident avec mon dentiste à l’âge de six ans. Je suis né avec une paralysie cérébrale et le fait d’être coupé de l’oxygène au cabinet du dentiste pendant une période prolongée a ajouté à la lésion cérébrale et a aggravé mes difficultés. Cela a causé mon bégaiement, et cela m’a amené à être en fauteuil roulant.

Je suis passé d’un enfant très confiant et aimant à une personne qui a eu très peur de tout et de tout le monde pendant une très longue période.

Puis, lorsque mon père est décédé en 2012, je me suis perdu pendant assez longtemps. C’est précisément à ce moment que mon thérapeute a recommandé un chien d’assistance.

AMANDA: Je suis vraiment désolée que vous ayez dû traverser tout cela.

JAMIE: Merci beaucoup. Donc, le SSPT et l’anxiété étaient un aspect qui m’a donné envie d’avoir un chien.

Sur une note personnelle, il y avait eu beaucoup de cambriolages dans mon immeuble et cela me faisait me sentir plus en sécurité d’avoir un chien. De plus, j’avais toujours grandi avec des chiens et des chats et je les aimais. Toutes ces choses combinées m’ont donné envie de sauver un chien – je ne voulais pas simplement aller dans une animalerie.

Le coup de foudre! Rufus est un vrai amoureux

Actualités